Aller au contenu

Des boulangeries francophones de la N.-É. font vivre la tradition de la galette des Rois |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Julie Sicot, publié le 6 janvier 2023

L’Épiphanie est célébrée tous les 6 janvier. Cette fête catholique passe notamment par la dégustation d’un dessert : la galette des Rois. Si la tradition est bien connue en Europe ou au Québec, elle est moins connue en Nouvelle-Écosse, mais quelques boulangeries la font découvrir aux résidents.

La tradition veut que le plus jeune de l’assemblée désigne à l’aveugle à qui reviendra la part qui vient d’être coupée. Celui ou celle qui trouve la fève porte la couronne. PHOTO : AUTRE BANQUES D’IMAGES / LA BEL-FRANCE

Deux pâtes feuilletées, une crème pâtissière mélangée à une crème d’amande, voilà la recette de la galette des Rois d’Élodie Nasone. La trentenaire originaire du sud de la France a ouvert sa boulangerie, La Bel-France Pantry à Sydney au Cap-Breton, il y a trois ans.

Quand on a commencé en janvier 2021, on a d’ailleurs commencé par les galettes, indique Élodie Nasone, qui ne dérogerait à la tradition pour rien au monde.

Chaque année pour le 6 janvier, plusieurs pays en Europe et en Amérique du Sud célèbrent cette tradition. La galette frangipane, c’est-à-dire aux amandes, est la star en France, alors que les pays hispaniques dégustent plutôt une brioche aux fruits confits.

La galette des Rois avant cuisson dans la boulangerie La Bel-France Pantry à Sydney.
PHOTO : AUTRE BANQUES D’IMAGES / LA BEL-FRANCE

Une fève, aujourd’hui une petite figurine en porcelaine, est glissée à l’intérieur du dessert. Celui qui la découvre lors de la dégustation devient le roi ou la reine. La galette est d’ailleurs normalement vendue avec une couronne en carton.

La période de la galette des Rois commence début janvier et continue jusqu’à la fin du mois. Au Canada, le Québec porte de plus en plus cette tradition et dans le reste du pays, ce sont les boulangeries françaises qui la font découvrir.

On ne peut pas se passer de galette des Rois pendant l’Épiphanie.

Une citation de Élodie Nasone, propriétaire d’une boulangerie à Sydney, La Bel-France Pantry

La boulangerie du Cap-Breton prépare une vingtaine de galettes par semaine durant tout le mois de janvier. Les Français et ceux qui viennent du Québec, bien sûr, ils connaissaient, mais sinon, ce n’était pas connu du tout ici en Nouvelle-Écosse et au Cap-Breton. La première année, ils ont adoré et ils nous en demandaient à l’année, et je leur ai dit que ce n’était qu’en janvier.

Un gâteau qui se mérite

Préparer une galette des Rois en Nouvelle-Écosse n’est pas si simple. Pour réaliser le dessert traditionnel, il faut de l’extrait d’amandes pures et une fève à glisser à l’intérieur. Des produits rares en Nouvelle-Écosse.

La recette originale de la frangipane est composée d’une crème à l’amande
PHOTO : AUTRE BANQUES D’IMAGES / LA BEL-FRANCE

C’est très compliqué de trouver de l’extrait d’amande pure dans la province, je ne sais pas pourquoi. Et les fèves, je suis contente d’en avoir, je les commande au Québec, je n’en trouve pas ici, ajoute la propriétaire de la seule boulangerie française du Cap-Breton.

Autre complication cette année, le prix des matières premières qui gonfle en raison l’inflation. Le beurre et la farine ont beaucoup augmenté récemment. On essaie de garder les prix les plus raisonnables qu’on peut, mais on ne sait pas jusqu’à quand on pourra faire ça, poursuit Élodie Nasone.

Une autre boulangerie française proposera aussi de la galette frangipane dès ce samedi à Halifax. Pour ceux qui veulent devenir roi ou reine cette année, il va donc falloir faire un peu d’effort ou se lancer soi-même derrière les fourneaux pour faire sa propre galette.

Cliquez-ici pour consulter le contenu original