Aller au contenu

Deux étudiants ivoiriens lancent une épicerie africaine à Caraquet |FRANCITÉ|

FRANCITÉ – Mehdi Jaouhari, publié le 26 janvier 2024

Originaires de la Côte d’Ivoire et inscrits au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB), Yann Cédric Kouame et sa fiancée Jeanne d’arc Ibo se sont lancées dans les affaires à Caraquet en ouvrant une épicerie africaine dans la Péninsule acadienne.

Yann, étudiant en Communication médiatique au CCNB Campus Péninsule acadienne, et Jeanne d’arc, étudiante en Soins infirmiers auxiliaires, ont ouvert le IK Marché Africain, un commerce spécialisé dans les aliments africains.

Les communautés francophones et acadiennes misent beaucoup sur l’immigration pour le maintien de leur vitalité. En fait, les nouveaux arrivants francophones y sont accueillis à bras ouverts en tant que travailleurs et étudiants.

C’est le cas des nombreux étudiants internationaux francophones qui fréquentent les collèges et les universités francophones en dehors du Québec. Au Nouveau-Brunswick, le CCNB attire chaque année des dizaines d’étudiants issues de la francophonie dans ses cinq campus.

Les études comme tremplin

L’histoire de Yann Cédric Kouame et sa fiancée Jeanne d’arc Ibo illustrent bien les contributions des immigrants francophones dans leurs communautés d’accueil. Originaires de la Cote d’Ivoire, les deux étudiants internationaux au CCNB ont ouvert le IK Marché Africain, un commerce spécialisé dans les aliments africains.

« L’histoire de Yann et Jeanne d’arc met en lumière comment le CCNB sert de tremplin pour de nombreux immigrants francophones, qui enrichissent la communauté par leur diversité culturelle et soutenant la main-d’œuvre de la province », se réjouit le CCNB dans une publication sur sa page Facebook.

L’aventure de Yann et Jeanne d’arc a commencé peu après leur déménagement à Caraquet, lorsqu’ils ont ressenti le manque de produits alimentaires de leur pays natal.

Le couple a consacré une année entière à l’étude du marché et à la création de leur entreprise. En septembre 2023, leur rêve est devenu réalité avec l’ouverture de leur marché sur le boulevard Saint-Pierre Ouest à Caraquet.

Le marché propose une variété de produits alimentaires africains, notamment de la poudre de manioc, de la poudre de maïs, des taros, du beurre de karité, du tapioca, des aubergines gombo, l’argile blanc et l’igname – Gracieuseté

« Les gens étaient épatés. Nous avions préparé des plats typiques de notre pays et les réactions ont été très positives », mentionne Yann.

Yann et Jeanne d’arc prévoient de continuer à opérer de cette manière jusqu’à l’obtention de leur diplôme du CCNB en juin, moment où ils envisagent de consacrer plus de temps et d’énergie à leur commerce.

« Caraquet est un endroit calme à bien des égards. C’est un endroit où l’on peut grandir », affirme Yann.

« Beaucoup de gens viennent étudier ici et ensuite ils partent pour les grandes villes », a-t-il ajouté. « Mais si tout le monde part pour les grandes villes, qui va développer les petites villes ? Pourquoi pas nous ? Nous allons contribuer à l’expansion de la ville, ce qui incitera les gens à venir et à rester. Nous commençons petit, mais nous avons l’intention de grandir. »