Aller au contenu

La francophonie ontarienne se démarque en films, humour et théâtre en cette fin de semaine |ONFR+|

ONFR+ – Abigail Alves Murta, publié le 4 avril et mis à jour le 5 avril 2024

[LE FIL CULTUREL DE L’ONTARIO FRANÇAIS]

En ce début de mois d’avril, la culture francophone de l’Ontario et d’ailleurs brille de mille feux en films, humour et théâtre. Cette semaine, des pièces de théâtre qui donnent à réfléchir sont à l’affiche, ainsi que des fous rires grâce au cinéma et à un stand-up humoristique.

Crédits image: Chapka Films et Wild Bunch

Films

Petit jésus de Julien Rigoulot au Sudbury Indie Cinema

Le Sudbury Indie Cinema propose cette semaine une comédie franco-canadienne réalisée par Julien Rigoulot. L’histoire tourne autour de Jean, un homme désespérément convaincu que son fils est une sorte de messie après l’avoir vu ressusciter leur chien. Excentrique et décalé, Jean poursuit sa quête de convaincre le reste de son entourage.

Crédit image : Chapka Films et Wild Bunch

Sudbury, le 5 avril. Détails et billets sur le site du Sudbury Indie Cinema.

Humour

Gala humour avec Evelyne-Roy Molgat

Du côté de Barrie, la Clé, un organisme sans but lucratif offrant de multiples services aux francophones et francophiles du comté de Simcoe, fait exceptionnellement d’une pierre trois coups dans le cadre de son Gala humour qui fera briller non pas deux, mais trois comédiens en pleine ascension dans leurs régions respectives. Cette soirée stand-up compte mettre en avant les talents de la Franco-Ontarienne Evelyne Roy-Molgat, également animatrice de la soirée, de Lucas Boucher, comédien provenant de Québec et ceux du Néo-Brunswickois, Thomas Lapointe.  

Crédit image : Groupe Phaneuf

Barrie, le 5 avril. Détails et billets ici.

Théâtre

M’appelle Mohamed Ali à la Nouvelle Scène Gilles Desjardins

Armé d’un scénario rédigé par la plume tranchante de l’auteur congolais, Dieudonné Niangouna, une troupe d’acteurs noirs du Théâtre de la Vieille 17, s’empare de la scène ottavienne pour raconter l’histoire du célèbre boxeur et activiste politique, Mohamed Ali. Un parcours puissant et toujours d’actualité, cette interprétation établit des parallèles avec la lutte actuelle pour la justice raciale, tant sur scène qu’en dehors.

Crédit image : Yves Renaud

Ottawa, le 6 avril. Détails et billets sur le site de la Nouvelle Scène Gilles Desjardins.

Lire la suite sur ONFR+