Aller au contenu

L’Association culturelle de la francophonie manitobaine fait peau neuve |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Publié le 27 novembre 2023

L’Association culturelle de la francophonie manitobaine (ACFM), qui change de nom pour devenir la Fédération culturelle de la francophonie manitobaine (FCFM), devra aussi se trouver une nouvelle direction générale. L’organisme annonce que Josée Théberge quitte son poste au printemps 2024.

Josée Théberge est directrice générale de l’Association culturelle franco-manitobaine (ACFM) depuis 2011. (Photo d’archives)
PHOTO : RADIO-CANADA / JULIENNE RWAGASORE

Josée Théberge est à la tête de l’ACFM depuis douze ans et prendra sa retraite l’an prochain. Par voie de communiqué, elle se dit heureuse de ce qui a été accompli pour mettre en valeur la culture et le potentiel des gens du Manitoba rural.

Dès ma première rencontre avec le CA de l’ACFM en 2011, je me suis senti au bon endroit, avec l’équipe de rêve qui m’a fait confiance pendant toutes ces années pour continuer à faire grandir l’organisme et lui donner tous les outils nécessaires pour mettre en valeur le potentiel des gens de notre ruralité pour qu’elle s’épanouisse avec autonomie et assurance, dit-elle, par voie de communiqué.

L’organisme culturel affirme que le conseil d’administration va entreprendre un plan de succession au cours des prochaines semaines pour assurer une transition à sa direction générale.

Changement d’identité

L’Association culturelle de la francophonie manitobaine explique son changement de nom pour Fédération culturelle de la francophonie manitobaine qui reflète plus justement sa capacité à mobiliser les personnes et les organisations de la ruralité manitobaine qui ont en commun l’épanouissement de la vitalité culturelle de la francophonie.

Par ailleurs, la gerbe de blé, qui est un élément important du logo, deviendra multicolore, incluant la couleur orange pour représenter la diversité de la société franco-manitobaine et pour démontrer la volonté des communautés rurales à contribuer activement à l’inclusion et la réconciliation.

Cliquez-ici pour consulter le contenu original