Aller au contenu

Le bingo rassemble jeunes et aînés francophones à Sainte-Agathe au Manitoba |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Victor Lhoest, publié le 8 décembre 2023

Une trentaine d’élèves de septième et huitième années de l’école Sainte-Agathe, de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM), ont participé à un midi bingo avec des aînés membres du Centre de santé du village.

Environ 12 aînées et une trentaine d’adolescents se sont rassemblés, mercredi, dans la salle communautaire de Sainte-Agathe.
PHOTO : RADIO-CANADA / VICTOR LHOEST

Sur l’heure du midi, mercredi, les grilles se sont remplies au rythme des annonces des numéros tirés par la machine à bingo, au grand plaisir du jeune Noah Nast.

Les adultes se relaient autour de la machine à bingo.
PHOTO : RADIO-CANADA / VICTOR LHOEST

C’est beaucoup plus le fun que de faire des devoirs, dit-il. L’atelier est une réussite pour Nixon Lapointe, qui a déjà pu crier bingo ! et récupérer des chocolats donnés aux vainqueurs. J’ai fait cet atelier l’année dernière, mais je n’avais rien gagné, précise-t-il.

Cet atelier est le deuxième du genre à être organisé à Sainte-Agathe. Je crois que c’est encore mieux cette année; le mot s’est passé qu’on avait de bons prix, que c’était le fun, souligne la coordonnatrice du Centre de santé, Lynne Robert, enjouée.

Je trouve qu’à mesure qu’on y va, on perd ça, on perd un sens de communauté. C’est vraiment important de faire un projet intergénérationnel avec nos deux groupes.

Une citation de Lynne Robert, coordonnatrice du Centre de santé de Sainte-Agathe

On est avec des dames qui ont perdu leurs époux; il y en a qui vivent seules, remarque Lynne Robert, soucieuse de la santé mentale des aînées.

On dirait que ça nous ramène à notre jeunesse, souligne Solange Lapointe. À 65 ans, cette dernière est encore bien entourée par sa famille et ses huit petits-enfants.

Elle est satisfaite de cet après-midi de bingo. L’enthousiasme que les jeunes avaient à venir aujourd’hui, c’est bien. Ce n’est pas juste « ah, je vais être avec les vieux », non; ils veulent être avec le monde plus âgé. Je trouve que, juste ça, c’est un succès.

Solange Lapointe salue l’engouement des enfants.
PHOTO : RADIO-CANADA / VICTOR LHOEST

Le français hors des murs de l’école

La conseillère et orthopédagogue à l’école Sainte-Agathe, Amélie Lemoine, explique que ces ateliers ludiques ont aussi un intérêt pédagogique.

C’est des activités comme ça qui leur permettent de voir que le français se parle aussi hors des murs de l’école.

Amélie Lemoine est conseillère et orthopédagogue à l’école Sainte-Agathe.
PHOTO : RADIO-CANADA / VICTOR LHOEST

Ça se passe vraiment bien; les élèves communiquent avec les aînés du village. Ça permet de créer des liens entre eux, ça favorise les échanges en français de façon naturelle.

Une citation de Amélie Lemoine, conseillère et orthopédagogue à l’école Sainte-Agathe

À la fin de l’après-midi, après un goûter et une dizaine de parties jouées, tous les élèves, ou presque, ont pu repartir avec un prix.

Les organisateurs pensent déjà aux prochains rendez-vous intergénérationnels, avec une activité soupe qui pourrait voir le jour.

Cliquez-ici pour consulter le contenu original