Aller au contenu

Le Centre francophone propose à Ottawa des lieux rassembleurs pour les Franco-Torontois |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Étienne Lajoie, publié le 11 mars 2024

Le Centre francophone du Grand Toronto (CFGT) a proposé plusieurs endroits où pourraient être aménagés des lieux rassembleurs pour les francophones de la Ville Reine. Les recommandations sont issues d’une étude commandée par Patrimoine canadien.

Le consultant Joël Marier a réalisé l’étude pour le compte du Centre francophone du Grand Toronto. (Photo d’archives)
PHOTO : RADIO-CANADA / MAXIM SAAVEDRA-DUCHARME

Le département fédéral a octroyé 100 000 $ à l’organisme francophone en janvier 2023 pour qu’il réalise une étude de faisabilité sur le besoin d’un centre communautaire rassembleur pour les Franco-Torontois.

Le projet du CFGT n’est pas à confondre avec d’autres plans en gestation qui sont similaires, dont la Maison de la francophonie. Le comité de la Maison, qui voulait s’installer dans une demeure centenaire du centre-ville de Toronto, a toutefois été consulté dans le cadre de la préparation de l’étude.

La directrice générale du Centre francophone du Grand Toronto, Florence Ngenzebuhoro, mène le projet.
PHOTO : GRACIEUSETÉ DE FLORENCE NGENZEBUHORO

L’étude du consultant Joël Marier a permis de dégager certaines options de sites, a expliqué la directrice générale du CFGT, Florence Ngenzebuhoro.

Elle n’a pas voulu en dire davantage sur les options, affirmant que les partenaires dans le projet exigent la confidentialité.

Vu le vaste territoire de la Ville de Toronto, Florence Ngenzebuhoro a toutefois glissé que l’idée serait d’avoir quelques noyaux ou quelques points de rassemblement qui seraient liés par un accord de partage de salles.

Le Centre francophone a entrepris l’étude avec l’hypothèse qu’un lieu rassembleur était nécessaire. Par contre, on ne savait pas ce que la communauté voulait et c’est ça qui nous a pris du temps. On a pris le temps de parler à la communauté, on a posé des questions, dit Florence Ngenzebuhoro.

L’étude et les échanges avec les organismes communautaires qui ont contribué à sa préparation ont permis de conclure que la communauté veut entre autres un endroit inclusif et multifonctionnel, selon la directrice générale, qui n’a pas donné accès à l’étude.

Deux projets différents

D’après la représentante de l’organisme francophone, qui quittera d’ailleurs son poste à la fin du mois, un lieu rassembleur né des recommandations de cette étude ne verra pas le jour avant trois à cinq ans.

La communauté franco-torontoise attend depuis plusieurs années la création d’un centre, d’un carrefour ou d’une maison qui pourrait agir comme point central des organismes francophones de la Ville Reine.

Les responsables du projet la Maison de la francophonie de Toronto ont appris l’année dernière que leur demande de financement de 16 millions auprès de Patrimoine canadien avait été refusée. Le financement devait servir à acheter un immeuble de la rue Charles Est, au centre-ville.

Le Centre francophone du Grand Toronto a reçu 100 000 $ de Patrimoine canadien pour réaliser l’étude.
PHOTO : RADIO-CANADA / CEDRIC LIZOTTE

Florence Ngenzebuhoro affirme toutefois que son projet est différent de celui de la Maison de la francophonie et du Carrefour du savoir et de l’innovation. Ce n’est pas le même concept. Le nôtre, c’est le concept d’un lieu de rassemblement pour les francophones, dit-elle.

Les deux groupes ont été consultés dans le contexte de l’étude, selon Florence Ngenzebuhoro. On a convenu, du moins, qu’on ne vise pas les mêmes objectifs, dit-elle.

Le Centre francophone s’attend maintenant à ce que Patrimoine canadien évalue les options recommandées par l’organisme puis décide d’en financer une ou non. Un porte-parole du ministre des Langues officielles Randy Boissonnault a précisé que son bureau recevrait bientôt l’étude de faisabilité.

Cliquez-ici pour consulter le contenu original