Aller au contenu

Le CSF approuve un programme francophone à Creston en Colombie-Britannique |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Audrey Simon, publié le 20 janvier 2024

Le conseil d’administration du Conseil scolaire francophone (CSF) de la Colombie-Britannique réuni samedi a voté à l’unanimité pour l’ouverture d’un programme francophone à Creston, une ville située dans le sud-est de la province.

Une école francophone devrait voir le jour en 2025, à Creston, dans le sud-est de la province. (Photo d’archives)
PHOTO : RADIO-CANADA / JULIE LANDRY

Un regroupement de parents francophones et francophiles de Creston et de la région de Kootenay est à l’origine de la demande. Il réclamait l’ouverture d’un programme francophone, une demande désormais approuvée par le C. A. du CSF.

Une version précédente de cet article mentionnait que le regroupement de parents réclamait un programme francophone de la maternelle à la troisième année, comme indiqué dans le document original. Durant la séance, la présidente du conseil d’administration du CSF, Marie-Pierre Lavoie, a indiqué que les parents réclament plutôt un programme scolaire complet, c’est-à-dire jusqu’à la 12e année, NDLR.

Le conseil d’administration a reçu la demande avec enthousiasme. On a reçu la demande en bonne et due forme. Elle est excellente, la demande, elle est super bien faite. Merci à la communauté de Creston, assure la conseillère pour la région du Nord, Marie-Christine Claveau.

Même son de cloche de la part de Chantal Fadous, conseillère de la région de la vallée du Fraser : Le rapport qu’on a reçu de la communauté montre à quel point il y a [un réel] engagement [car] c’est détaillé. C’est vraiment, vraiment impressionnant.

Malgré quelques objections rapidement résolues, notamment en raison des frais, car l’ouverture d’un programme n’est pas couverte la première année par la province, les membres du conseil d’administration du CSF ont voté à l’unanimité pour l’ouverture d’une école francophone à Creston en 2025.

Si toutes les conditions sont respectées, souligne Marie-Pierre Lavoie, présidente du conseil d’administration du CSF. Parmi ces conditions, la réalisation d’une étude de faisabilité.

Le conseil d’administration du CSF a approuvé la demande de parents francophones et francophiles de Creston, mais le C. A. doit encore produire un rapport de faisabilité. (Photo d’archives)
PHOTO : RADIO-CANADA / OCÉANE DOUCET

Prochaine étape : un rapport de faisabilité

La directrice générale du CSF, Pascale Bernier, s’est engagée à proposer à la province de régler les frais.

Ça passe à l’unanimité, alors Creston, préparez-vous! L’administration, vous allez nous préparer, j’en suis certaine, un beau plan de faisabilité. Et puis on a hâte de célébrer l’ouverture de cette école en 2025, si toutes les conditions ici sont respectées.

Une citation deMarie-Pierre Lavoie, présidente du conseil d’administration du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique

Les conseillers ont également pu prendre en compte la mise à jour budgétaire (Nouvelle fenêtre) au 31 décembre 2023. Le CSF souffre toujours d’un déficit de près de 176 700 dollars, selon le précédent directeur général par intérim de l’organisation, Bertrand Dupain.

Rectificatif :

Une version précédente attribuait le titre de directeur général par intérim du CSF à Bertrand Dupain, mais cette affectation s’est terminée à la fin décembre 2023. Il est maintenant de retour dans son poste de directeur de l’École Victor-Brodeur, à Victoria.

L’un des dossiers qui retiennent l’attention de Bertrand Dupain est la question du transport scolaire. En vue de discussions pour l’améliorer, la date du 29 février a été fixée avec le sous-ministre adjoint au ministère de l’Éducation et des Services de garde d’enfants, Chris Brown.

Cliquez-ici pour consulter le contenu original