Aller au contenu

Le Manitoba et la Nouvelle-Écosse en voie de signer une entente sur la francophonie |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Gavin Boutroy, publié le 12 juin 2024

Les gouvernements provinciaux du Manitoba et de la Nouvelle-Écosse signeront bientôt une entente de collaboration sur les affaires francophones. Ce genre d’entente vise à améliorer le partage d’information pour contribuer à l’épanouissement de francophones dans les deux provinces.

Ce genre d’entente vise à améliorer le partage d’information pour contribuer à l’épanouissement de francophones dans les deux provinces. (Photo d’archives)
PHOTO : RADIO-CANADA / GAVIN BOUTROY

Il s’agit d’une priorité énoncée dans le cahier de transition du ministre des Affaires francophones du Manitoba, Glen Simard, que Radio-Canada a obtenu grâce à une demande d’accès à l’information.

Le document partiellement caviardé indique que la création d’une entente a fait l’objet de discussions en 2022, lors d’une réunion du Conseil des ministres sur la francophonie canadienne.

Le gouvernement du Manitoba n’a pas voulu accorder d’entrevue à ce sujet avant la signature de l’entente, mais un porte-parole a fourni certains détails à ce sujet.

Il s’agit d’une entente de quatre ans et elle doit donner des occasions aux francophones manitobains et néo-écossais de partager de l’information et de l’expertise pour améliorer la vitalité des deux communautés francophones.

Les initiatives pourraient inclure le partage et l’échange d’information et d’expertise, ainsi que de la coopération dans les secteurs de l’éducation, de l’immigration, des services provinciaux et municipaux, du développement économique, du tourisme et de la culture, poursuit le porte-parole.

Le Secrétariat aux affaires francophones du Manitoba et l’Office des affaires acadiennes et de la francophonie de la Nouvelle-Écosse serviront de liaison pour diverses entités publiques et organismes communautaires, dans le cadre de cette entente.

La province ne mentionne pas une somme d’argent attachée à l’entente, mais des ententes similaires entre le Manitoba et d’autres provinces comprennent un financement d’initiative de coopération.

Des francophones solidaires

Le directeur général de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE), Jules Chiasson, dit que selon ses informations, l’entente doit bientôt aboutir. Il évoque l’importance de bonnes relations entre les communautés francophones en situation minoritaire pour qu’elles puissent partager leurs meilleures pratiques.

Si on compare la Nouvelle-Écosse et le Manitoba au niveau de la francophonie, il y a une démographie qui se ressemble un peu. Au niveau des écoles francophones, on se ressemble aussi, il peut y avoir certaines pratiques qui se font dans une province qui fonctionne bien […] puis peut être qu’on peut bénéficier de ces pratiques-là, indique-t-il.

Le gouvernement fédéral contribue considérablement à l’épanouissement des langues officielles en situation minoritaire, mais ce genre d’entente permet de souligner l’apport des provinces, ajoute M. Chiasson.

On est en train de ne pas juste s’appuyer sur le fédéral et la Loi sur les langues officielles, mais on est en train de s’appuyer aussi sur vraiment la province qui est encore plus proche de nos communautés, affirme-t-il.

Si on peut développer des ententes entre les provinces pour les services en français, on est en train de sensibiliser l’ensemble des provinces pour dire qu’il n’y a pas juste le fédéral qui appuie les communautés francophones, mais il y a aussi les provinces, ajoute Jules Chiasson. Pour lui, c’est la manière des provinces de dire nous aussi, on y croit.

La Société de la francophonie manitobaine (SFM) n’a pas voulu donner d’entrevue à ce sujet, car l’entente est vraiment entre les gouvernements provinciaux et non entre les communautés. La SFM a tout de même salué l’initiative.

Des ententes à plusieurs facettes

Le Manitoba a des ententes de coopération en matière d’affaires francophones avec le Québec, le Nouveau-Brunswick, le Canada, ainsi que le Bas-Rhin et la Basse-Normandie, en France.

Les ententes avec les provinces prévoient une collaboration dans presque tous les domaines de compétence des gouvernements provinciaux. Celle avec le Québec, remontant à 2016, cite l’éducation de la petite enfance comme un enjeu de collaboration prioritaire.

Cette priorité prévoit des activités favorisant l’échange de renseignements et d’expertise dans le domaine de la petite enfance, surtout en ce qui concerne la prestation de services en français et la transmission de la langue française, indique le document. Il prévoit dans les 50 000 $ par année pour financer ses activités.

En 2022-2023, elle a permis de financer deux initiatives communautaires. Il s’agit d’un échange culturel et d’expertise entre le Manitoba et la Gaspésie organisés par le Festival du Voyageur (7800 $) et de la 31e édition du Festival des vidéastes (3500 $).

L’entente actuelle entre le Manitoba et le Nouveau-Brunswick remonte à 2002. Dans celle-ci, les parties conviennent de partager de l’information, des ressources et les meilleures pratiques dans leurs efforts mutuels visant à améliorer les services offerts à leurs communautés francophones respectives.

Elle a permis de financer six projets en 2022-2023.

Le Centre culturel franco-manitobain a reçu 3000 $ pour une tournée d’artistes au Festival international de slam/poésie, la Fédération des parents de la francophonie manitobaine, 4000 $ pour le partage de connaissances en petite enfance, le Festival du Voyageur, 3500 $ pour un échange culturel avec le Festival acadien de Caraquet, la 31e édition du Festival des vidéastes, 3000 $, l’Association des municipalités bilingues du Manitoba, 3500 $ pour renforcer les liens avec les communautés francophones du Nouveau-Brunswick, et le Réseau grands espaces, 3500 $ pour un partage d’expertise en communication avec RADARTS.

Le gouvernement du Manitoba n’a pas fourni de date pour la signature de l’entente avec la Nouvelle-Écosse, mais le cahier de transition suggère qu’elle pourrait être célébrée lors de la réunion du Conseil des ministres sur la francophonie canadienne le 9 et 10 août, à Halifax.

Cliquez-ici pour consulter le contenu original