Aller au contenu

Le Titan d’Acadie-Bathurst à la recherche d’un nouveau propriétaire |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Justin Dupuis, publié le 15 janvier 2024

Les propriétaires du Titan d’Acadie-Bathurst sont à la recherche d’un acheteur ou d’un actionnaire majoritaire pour l’équipe. 

Le commissaire de la LHJMQ, Mario Cecchini (à gauche) et le président du Titan, Serge Thériault (à droite), au Centre régional K.-C.-Irvin, à Bathurst, le 14 janvier 2024.
PHOTO : RADIO-CANADA / PASCAL RAICHE-NOGUE

 Pour l’appuyer dans ses recherches, l’équipe de la LHJMQ a retenu les services de la firme Ernst & Young.

L’annonce a été faite dimanche par le président du Titan, Serge Thériault, lors d’une conférence de presse organisée au centre K.C. Irving de Bathurst.

Il n’y a pas de meilleur endroit que le nord du Nouveau-Brunswick pour accueillir une équipe de la Ligue de hockey junior Maritimes Québec, a indiqué Serge Thériault.

Le commissaire de la LHJMQ, Mario Cecchini, promet qu’il s’opposera, à court terme, à tout projet de déménagement du Titan.
PHOTO : RADIO-CANADA / PASCAL RAICHE-NOGUE

Selon lui, de nouvelles stratégies et de nouveaux investissements sont toutefois nécessaires pour en assurer la pérennité.

M. Thériault était aussi accompagné par le commissaire de la LHJMQ, Mario Cecchini.

Nous sommes totalement engagés à faire en sorte que l’équipe reste ici.

Une citation de Mario Cecchini, commissaire de la LHJMQ

Il ajoute qu’Ernst & Young a reçu le mandat très clair de trouver des acheteurs locaux.

Le Titan d’Acadie-Bathurst est la propriété d’un groupe de gens de la région depuis 2013.

Le temps est venu de trouver un nouveau propriétaire ou un actionnaire majoritaire qui aura l’énergie et la capacité financière de poursuivre ce qui a été entrepris lorsque l’équipe s’est installée ici en 1998 et cette vision que le groupe de propriétaires a poursuivie depuis 2013, peut-on lire dans un communiqué publié par le Titan.

Des années difficiles

D’après Serge Thériault, les dernières années ont été difficiles sur le plan financier pour les propriétaires de l’équipe. Selon lui, un nouveau propriétaire ou de nouveaux actionnaires entourés d’une équipe de professionnels capables d’aller chercher des partenaires nationaux permettraient d’assurer l’avenir du club.

Il reconnaît aussi qu’en ce moment, le nombre de partisans qui assistent à chacun des matchs est loin d’être suffisant pour assurer la viabilité de l’équipe.

La LHJMQ et les propriétaires du Titan promettent que tous les moyens sont déployés afin de s’assurer que le Titan soit encore domicilié à Bathurst au Centre régional K.-C.-Irving.
PHOTO : RADIO-CANADA / PASCAL RAICHE-NOGUE

L’achat possible de l’équipe par un entrepreneur de la région de Montréal, Steve Leal, n’ira finalement pas de l’avant, a indiqué Serge Thériault.

Le commissaire de la LHJMQ, Mario Cecchini, promet de faire tout son possible pour garder le Titan à Bathurst, et ce même si un nouveau propriétaire prêt à investir souhaite déménager l’équipe. À court terme, M. Cecchini indique qu’il imposera son veto à tout projet de déménagement.

Dans les prochains mois, c’est une garantie, dit-il.

La ville et les partisans satisfaits

L’annonce de dimanche a bien été accueillie par la Ville de Bathurst, qui a qualifié le Titan comme étant un engin économique important pour la région.

Irenée Frenette, un partisan du Titan, est convaincu que la grande région de Bathurst peut faire vivre une franchise de la LHJMQ.
PHOTO : RADIO-CANADA / PASCAL RAICHE-NOGUE

Irenée Frenette, un citoyen de Petit-Rocher qui se décrit comme un partisan de la première heure, dit être très heureux de la décision des propriétaires. Selon lui, la région de Bathurst a un bassin de population suffisamment important pour faire vivre une équipe de la LHJMQ.

On parle souvent du fait que Bathurst est le plus petit marché, mais maintenant avec la Ville de Belle-Baie, les deux villes ensemble, c’est presque 30 000 de population, lance-t-il.

Avec les communautés avoisinantes dans un rayon d’une heure de route, la région compte près de 150 000 personnes, ajoute-t-il.

Avec du bon marketing, on devrait être capable de relever ce défi. C’est important que l’équipe reste ici, dit M. Frenette.

Michel Chico Doucet, un citoyen de Bathurst, abonde dans le même sens. Il faut tout faire pour garder le Titan dans la région et l’embauche d’Ernst & Young afin d’assister les propriétaires dans cette mission est tout indiquée, croit-il.

Je suis 100 % d’accord avec ça, que l’équipe reste ici, peu importe qui va les acheter, lance-t-il.

Michel Chico Doucet, un citoyen de Bathurst, invite les partisans de la première heure à rentrer au bercail et à nouveau appuyer leur équipe.
PHOTO : RADIO-CANADA / PASCAL RAICHE-NOGUE

Selon lui, pour assurer la survie du Titan d’Acadie-Bathurst, les partisans de la première heure qui n’assistent plus aux matchs devront toutefois faire leur part.

Je crois que les fans qui étaient ici avant et qui ont arrêté de venir doivent revenir. C’est du beau hockey, dit-il, rappelant que le hockey de la LHJMQ est l’occasion de voir les vedettes de la LNH de demain.

Avec les informations de Pascal Raiche-Nogue

Cliquez-ici pour consulter le contenu original