Aller au contenu

Les cadres d’immatriculation franco-manitobains pourraient être à nouveau disponibles |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Natalia Weichsel, publié le 13 décembre 2023

La Société de la francophonie manitobaine (SFM) envisage de produire et de vendre de nouveaux cadres de plaque d’immatriculation aux couleurs du drapeau franco-manitobain. La SFM a lancé un sondage pour déterminer si l’intérêt de la communauté est suffisant avant de lancer la production.

La SFM avait créé un cadre que les francophones pouvaient coller autour de leur plaque d’immatriculation avant la création de la plaque d’immatriculation bilingue au Manitoba, en 2013.
PHOTO : SOCIÉTÉ DE LA FRANCOPHONIE MANITOBAINE

Le regain d’intérêt pour ces cadres est parti d’une discussion sur Facebook au début du mois de décembre, dans laquelle plusieurs francophones manifestaient leur intérêt pour ces objets du passé. En effet, la SFM ne produit plus ces cadres depuis la création de la plaque d’immatriculation bilingue au Manitoba, en 2013.

L’organisation qui représente les francophones dans la province a repéré la discussion sur Facebook et y a pris part en proposant, notamment, de sonder la communauté.

Selon Myriam Leclercq, coordinatrice du 233 ALLÔ, le questionnaire permettra à la SFM d’évaluer l’engouement du public avant de lancer éventuellement la production de cadres. À l’heure actuelle, elle a reçu une dizaine de réponses, mais elle n’a pas fixé de nombre minimal nécessaire pour passer une commande.

Ça aide juste à faire nos calculs pour faire [nos achats]. C’est aussi simple que ça, explique Myriam Leclercq. Le sondage sera davantage promu dans les prochaines semaines, notamment sur les réseaux sociaux de la SFM.

On est toujours à l’écoute de la communauté pour comprendre ses intérêts.

Une citation deMyriam Leclercq, coordinatrice du 233 ALLÔ

Une attente qui pourrait durer de plusieurs semaines à quelques mois

Pour les francophones qui espéraient avoir un de ces cadres sous le sapin de Noël, le rêve sera déçu et ils devront patienter jusqu’à l’année prochaine. En effet, la production ne sera pas lancée avant 2024 et cela pourra prendre plusieurs semaines à quelques mois, et ça dépend des chaînes de production, précise la coordinatrice du 233 ALLÔ.

De même, le prix de vente n’est pas encore connu, mais Myriam Leclercq dit se souvenir que, à l’époque, ces cadres coûtaient de 5 à 15 $ . Elle estime que le coût d’achat pour la prochaine production de cadres ne dépassera pas 20 $.

Bien que la SFM ne produise plus de cadres, elle disposait encore de quelques exemplaires jusqu’à il y a quelques mois. Jonathan Boisvert a acheté le tout l’été dernier.

J’aime mettre ce couvre-plaque. On peut se retrouver sur l’autoroute pour dire : « Hey, c’est une autre francophone! », s’exclame-t-il. C’est pour porter mes couleurs et représenter la francophonie.

Jonathan Boisvert est content de pouvoir manifester sa culture de manière unique en installant un cadre aux couleurs du drapeau franco-manitobain autour de sa plaque.
PHOTO : RADIO-CANADA / NATALIA WEICHSEL

Beaucoup de monde est souvent fier de cette francophonie-là, ajoute Myriam Leclercq. C’est une façon de montrer son identité, puis sa fierté pour sa communauté.

Jonathan Boisvert apprécie les plaques de la SFM : Ça ajoute un petit quelque chose d’unique. Il y a des plaques en français, mais elles ne sont pas très différentes des autres plaques.

Le sondage de la SFM est disponible au moins jusqu’au 31 décembre, mais, comme le précise Myriam Leclercq, il pourrait être prolongé.

Cliquez-ici pour consulter le contenu original