Aller au contenu

Près de 5 M$ pour la promotion du français en Alberta |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Flore Tamko Mbensi, publié le 6 mars 2024

Le fédéral a annoncé mercredi à Edmonton l’attribution de près de 5 millions de dollars au profit d’organismes communautaires et du gouvernement provincial pour promouvoir davantage le français en Alberta. Le Campus Saint-Jean recevra notamment près de 2 millions de dollars.

Mercredi, plusieurs organismes francophones de l’Alberta ont reçu des fonds pour promouvoir le français et les francophones à travers la province.
PHOTO : RADIO-CANADA / FLORE TAMKO MBENSI

Une partie de l’enveloppe annoncée par le ministre de l’Emploi et des Langues officielles, Randy Boissonnault, soit 1,5 million $, permettra au campus francophone de l’Université de l’Alberta de rénover et de réaménager ses locaux pour offrir de meilleurs services, comme l’explique le doyen du Campus Saint-Jean, Jason Carey.

L’idée, c’est vraiment de ramener les services ensemble pour pouvoir être efficace, de bien utiliser l’argent qu’on reçoit des contribuables et des étudiants pour pouvoir leur offrir le meilleur des services possibles.

Ce qu’on cherche à faire, c’est s’assurer que notre équipe travaille très bien ensemble, qu’elle ne soit pas séparée par des murs ou d’un côté à l’autre du campus.

Une citation de Jason Carey, doyen, Campus Saint-Jean

Le Campus Saint-Jean reçoit aussi une subvention fédérale de 427 000 $ pour élaborer un programme d’expérience professionnelle avec les entreprises, au profit de nouveaux arrivants francophones et de personnes qui cherchent un emploi.

« C’est l’Alberta des 50 prochaines années que nous bâtissons, une Alberta forte, ouverte et surtout bilingue », a déclaré Jason Carey, doyen du Campus Saint-Jean, lors de l’annonce de mercredi.
PHOTO : RADIO-CANADA / FLORE TAMKO MBENSI

Avec cet argent, le doyen explique qu’une fausse firme de consultants va être créée au Campus Saint-Jean, où des gens [pourront] venir apprendre des compétences.

On va travailler avec la communauté pour développer des projets qui aideraient les petites et moyennes entreprises. Alors, les entreprises nous [donneront] des projets et nos étudiants [seront] formés à faire des projets et [à] les faire avancer durant une période de quatre mois », explique Jason Carey. « Ils seront formés et recevront de l’expérience réelle qu’ils [pourront] mettre sur leur CV et dire ` »Voici, j’ai maintenant de l’expérience canadienne qui a été bien encadrée. »

Selon le doyen, ce programme répondra aux besoins de main-d’œuvre et d’expérience des petites et moyennes entreprises de la francophonie.

Plus d’activités en français dans des écoles

Le Conseil scolaire FrancoSud bénéficiera quant à lui d’un montant de 290 000 $ pour permettre aux élèves de profiter de plus d’activités d’animation destinées à renforcer leur identité francophone. Nous sommes très heureux d’avoir reçu cette nouvelle, affirme la directrice générale, Monique Baker.

Elle explique que le conseil scolaire a recruté, il y a deux ans, une animatrice scolaire qui travaille seule pour toutes ses 15 écoles éparpillées dans le sud de l’Alberta. Grâce à ces fonds, le [Conseil scolaire] FrancoSud sera en mesure d’ajouter trois à quatre facilitateurs en construction identitaire à son équipe.

« En renforçant le sentiment d’appartenance de nos élèves à la communauté franco-albertaine, nous formons des citoyens engagés qui contribueront à l’épanouissement et à sa vitalité », dit Monique Baker, directrice générale du Conseil scolaire FrancoSud.
PHOTO : RADIO-CANADA / FLORE TAMKO MBENSI

Monique Baker précise que les facilitateurs travailleront en collaboration avec les partenaires communautaires pour offrir aux élèves une panoplie d’activités axées sur le développement et la promotion de l’identité francophone, telles que des projets artistiques et créatifs, des conférences, des programmes de mentorat, des camps d’été culturel ou des activités sociales.

L’éducation francophone en milieu minoritaire a deux objectifs fondamentaux : éducatif et culturel. L’annonce d’aujourd’hui nous permettra de poursuivre ces deux missions avec succès.

Une citation de Monique Baker, directrice générale, Conseil scolaire FrancoSud

Ceci va nous permettre d’avoir des gens sur place et pour accompagner notre animatrice culturelle dans l’école pour vraiment faire vivre la culture francophone dans les écoles » ajoute-t-elle.

« C’est toujours plus vivant et motivant quand nous avons une personne qui travaille avec le personnel de l’école pour apporter ces belles activités dans l’école.

Les écoles du Conseil scolaire FrancoSud se situent de Medicine Hat à Canmore, en passant par Airdrie et Lethbridge.

D’autres organismes francophones tels que l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) ont aussi reçu, mercredi, des fonds pour promouvoir le français et les francophones à travers la province. Ces financements proviennent du Programme d’appui aux langues officielles du ministère du Patrimoine canadien.

Cliquez-ici pour consulter le contenu original