Aller au contenu

Salebarbes, Suzie LeBlanc et Jeremy Dutcher nommés aux prix Juno |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Publié le 6 février 2024

Quelques artistes de l’Atlantique, dont des Acadiens, font partie des nominations aux 53e prix Juno annoncées mardi.

Les membres de Salebarbes ont déjà été récompensés pour leur album À boire deboutte lors du gala de l’ADISQ.
PHOTO : BERTRAND EXERTIER

La soprano Suzie LeBlanc est en lice pour l’album classique de l’année avec Mouvance.

Projet duo avec le compositeur Jérôme BlaisMouvance explore les thématiques de l’exil et du déracinement.

L’album réunit des textes de dix écrivains acadiens, soit Sarah Marylou Brideau, Herménégilde Chiasson, France Daigle, Léonard Forest, Céleste Godin, Georgette LeBlanc, Gabriel Robichaud, Serge Patrice Thibodeau, Roméo Savoie et Gérald Leblanc.

Mouvance est un projet à multifacette : à la base de tout, un spectacle créé en 2019 par Suzie LeBlanc et et Jérôme Blais basé sur le poème du même nom de l’artiste Gérald Leblanc. (Photo d’archives)
PHOTO : CENTREDISCS

Le groupe acadien Salebarbes décroche aussi une nomination pour l’album francophone de l’année avec À boire deboutte.

Ce troisième album des artistes Jean-François Breau, Jonathan Painchaud, Kevin McIntyre, George Belliveau et Éloi Painchaud est leur premier entièrement original.

Ce sont toutes des chansons qu’on a écrites nous autres même, comparativement aux deux premiers qui étaient majoritairement des reprises d’arrangements de vieilles chansons cajuns, avait expliqué le violoniste George Belliveau lors de la sortie de À boire deboutte, l’été dernier.

La pochette de l’album À boire deboutte de Salebarbes. Le groupe acadien a aussi récemment remporté le prix de la chanson de l’année pour Gin à l’eau salée au 45e Gala de l’ADISQ. (Photo d’archives)
PHOTO : GRACIEUSETÉ : SALEBARBES

Jeremy Dutcher, auteur-compositeur-interprète de la communauté autochtone de Tobique, est nommé dans la catégorie de l’album adulte alternatif de l’année pour son deuxième album, Motewolonuwok.

Il avait gagné en 2018 le prix Juno de l’album de musique autochtone de l’année, pour son premier album Wolastoqiyik Lintuwakonawa.

Dans Motewolonuwok, il est question de souveraineté territoriale, d’amour et de gratitude, mais aussi d’humilité et d’entraide.

Le ténor bispirituel Jeremy Dutcher, en performance à Ottawa, en novembre 2023. En wolastoqey, Motewolonuwok signifie « Tout ce qui peut être entendu, mais pas vu ». (Photo d’archives) PHOTO : FACEBOOK : JEREMY DUTCHER

Par ailleurs, les artistes de la Nouvelle-Écosse, Jah’Mila, Morgan Toney et Rich Aucoin sont aussi nommés, ainsi que le groupe de musique terre-neuvienne The Swinging Belles et le Néo-Brunswickois Matt Andersen.

La cérémonie des prix Juno est la plus importante remise de prix au Canada et la plus prestigieuse récompense de l’industrie musicale canadienne.

Elle aura lieu cette année le 24 mars au Scotiabank Centre, à Halifax, et sera animée par la chanteuse Nelly Furtado.

Cliquez-ici pour consulter le contenu original