Aller au contenu

Sam Hudecki : dessiner les rêves de Denis Villeneuve |ONFR+|

ONFR+ – Abigail Alves Murta, publié le 9 mars et mis à jour le 11 mars 2024

[LA RENCONTRE D’ONFR]

TORONTO – Derrière les films de Denis Villeneuve se trouvent des personnes clés qui ont façonné ses univers. Parmi eux, il y a l’artiste storyboard Sam Hudecki, fidèle complice du réalisateur québécois depuis qu’il s’est lancé dans le cinéma anglophone. Travaillant avec Denis Villeneuve depuis plus d’une décennie, Sam Hudecki se dévoue maintenant à l’épopée futuriste Dune de Frank Herbert, aux côtés d’un des plus grands réalisateurs de sa génération.

Gracieuseté de Sam Hudecki

« Vous êtes né à Toronto et êtes bilingue. Quelles sont vos racines francophones?

C’est le côté de ma mère qui a des origines francophones de l’île d’Orléans, au Québec. Elle est née à Hamilton de parents québécois mais, quand elle était jeune, c’était très mal vu de parler en français. Donc, la langue s’est perdue avec le temps dans ma famille, mais ça a toujours été important pour moi de redécouvrir mes racines francophones. J’ai fréquenté les écoles d’immersion, mais c’est vraiment mon temps au Québec qui a ravivé cette flamme de vouloir parler en français.

Gracieuseté de Sam Hudecki.

Qu’est-ce qu’un artiste storyboard?

C’est un processus qui commence assez tôt dans la production d’un film. Le storyboard arrive au moment où le scénario est prêt. C’est une manière de traduire les mots en images pour expliquer visuellement la mise en scène de l’histoire. Je travaille beaucoup avec le directeur artistique, Patrice Vermette et, bien sûr, Denis Villeneuve.

Qu’on soit à distance ou qu’on ait l’occasion d’être dans la même ville, nous passons des jours à réfléchir au concept qu’il souhaite concrétiser. Ça devient un très beau processus parce qu’on part essentiellement d’une toile vierge. La capacité de Denis à conserver autant d’images dans sa tête est impressionnante. Bien que nous continuions à développer les dessins au fur et à mesure de la production, ses idées initiales sont toujours suffisamment précises pour que l’équipe comprenne ce qu’il veut.

Storyboard de Dune : première partie. Gracieuseté de Sam Hudecki.

Lire la suite sur ONFR+