Aller au contenu

RADIO-CANADA – Publié le 2 février 2024

Depuis 2017, le Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador (CSFP) demande d’être consulté avant que la province ne dépense des fonds fédéraux réservés à l’enseignement de la langue minoritaire.

Le Conseil scolaire francophone de T.-N.-L. estime que le gouvernement provincial doit les consulter avant de dépenser des fonds fédéraux pour l’enseignement de la langue minoritaire.
PHOTO : RADIO-CANADA / PATRICK BUTLER

Selon le CSFP, Patrimoine canadien aurait transféré au gouvernement provincial des fonds fédéraux pour l’enseignement en français sans que les besoins du conseil scolaire francophone soient pris en compte.

En raison de ce qu’elle considère être des lacunes dans le protocole qui régit les modalités de transferts de fonds, le CSFP estime ne pas avoir reçu la totalité des fonds qui lui revenaient.

En 2017, le CSFP a donc intenté une poursuite afin de dénoncer cette situation. Celle-ci a été suspendue peu de temps après afin qu’une nouvelle entente soit négociée entre le fédéral et la province.

Michael Clair est président du Conseil scolaire francophone provincial de Terre-Neuve-et-Labrador.
PHOTO : RADIO-CANADA

Comme le dossier traîne en longueur, le CSFP a repris ses démarches judiciaires en mars 2023 et attend toujours une réponse.

Nous voulons clarifier avec le fédéral jusqu’à quel point il reconnaît les droits des communautés francophones à gérer l’éducation, explique Michael Clair, président du conseil d’administration du CSFP.

Selon l’action en justice, en transférant des fonds fédéraux à la province sans prendre en compte les besoins du CSFP, Patrimoine canadien a aussi violé la partie VII de la Loi sur les langues officielles. Cette section de la loi concerne la progression vers l’égalité de statut et d’usage du français et de l’anglais.

Un porte-parole pour le ministre des Langues officielles, Randy Boissonnault, a dit par courriel que la modernisation de la loi précisera davantage les responsabilités des institutions fédérales, notamment en matière de consultation des communautés de langues officielles en situation minoritaire.

Michael Clair veut toutefois des précisions. Qu’est-ce que le fédéral entend par consultation et comment est-ce qu’ils vont s’assurer que les différentes provinces font la consultation au niveau et à la qualité que le fédéral demande?, se questionne-t-il.

Le bureau du ministère de l’Éducation de Terre-Neuve-et-Labrador n’a pas fourni de réponse à nos demandes d’entrevue.

D’après un reportage de Kyle Mooney

Cliquez-ici pour consulter le contenu original

Prenez note que cet article ne fait plus l’objet de mise à jour et pourrait contenir des informations désuètes.

FRANCITÉ – Mehdi Jaouhari, publié le 12 octobre 2023

Crée en 1998, le Conseil scolaire francophone de Terre-Neuve-et-Labrador (CSFP) célèbre son 25e anniversaire

Des élèves de CSPF – Gracieuseté

La première école francophone de Terre-Neuve-et-Labrador a été fondée au village de la Grand’Terre en 1984 dans la cote-Ouest de l’Île.

Au terme d’une longue lutte, les francophones de la province ont dû patienter jusqu’à 1998 pour que leur province soit dotée d’un conseil scolaire francophone.

Aujourd’hui, la province la plus à l’Est du Canada compte six écoles francophones, fréquentées par des centaines d’élèves dans les quatre coins de son territoire.

« Depuis un quart de siècle, nous nous sommes dévoués à préserver et à promouvoir la langue française, en éduquant les générations futures. Au fil des ans, nous avons construit six écoles et une communauté éducative dynamique qui partage notre passion pour l’enseignement en français », se réjouit le CSFP dans un communiqué.

Des célébrations auront lieu dans les prochaines semaines et mois pour souligner cet anniversaire.

Par ailleurs, la Francophonie et l’Acadie de Terre-Neuve-et-Labrador fête le 50e anniversaire du lancement de son mouvement communautaire.

Prenez note que cet article ne fait plus l’objet de mise à jour et pourrait contenir des informations désuètes.

FRANCITÉ – Mehdi Jaouhari, publié le 30 mai 2023

En plus d’une pléthore d’activités festives et de cérémonies de levée du drapeau dans les quatre coins de la province, la Journée de la francophonie provinciale de Terre-Neuve-et-Labrador a été marquée cette année par le dévoilement d’un tout premier hymne communautaire francophone.

Cela fait 24 ans que les francophones de Terre-Neuve-et-Labrador célèbrent la Journée de la francophonie provinciale à l’issu d’un décret du gouvernement de la province de 1999. Fait inédit de cette édition 2023 : la Journée coïncide avec le 50e anniversaire du mouvement communautaire francophone dans la province et le dévoilement du tout premier hymne de la communauté francophone en cette journée du 30 mai.

Des personnalités de différents paliers de gouvernements souhaitent une bonne Journée de la francophonie provinciale 2023 – Chaine YouTube de la FFTNL

Pléthore d’activités dans les quatre coins de la province

Pour célébrer cette journée spéciale, la Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador (FFTNL) a mis les bouchées doubles en offrant plusieurs activités dans plusieurs régions à forte présence francophone.

Dans la capitale provinciale Saint-Jean où se concentrent une grosse part des francophones de la province, la journée des festivités a démarré avec la levée du drapeau francophone au Centre scolaire et communautaire des Grands-vents (CSCGV). Accueillant une école, une garderie et plusieurs organismes francophones, ce centre représente un espace de vie 100% francophone au cœur de la province.

Des célébrations ainsi qu’une deuxième levée du drapeau a eu lieu à l’Édifice de la confédération où siège le gouvernement et le parlement de Terre-Neuve-et-Labrador, en présence de dignitaires et de jeunes écoliers francophones.

Des élèves francophones avec la lieutenant-gouverneure de Terre-Neuve-et-Labrador Judy Foote (à gauche) et la présidente de la FFTNL (à droite)

Toujours à Saint-Jean de Terre-Neuve, un barbecue au CSCGV ainsi qu’une projection du film « L’ordre secret » auront lieu dans la soirée à partir de 17h. Une salle multisensorielle de la garderie francophone Des Ptits Cerfs-Volants sera inaugurée lors des festivités.

A l’Est de la province où se trouve la fief historique des francophones et des acadiens de la province, la péninsule de Port-au-Port a célébré sa francophonie à travers plusieurs cérémonies de levée de drapeau dans trois localités, à savoir la Grand’Terre, l’Anse à Canard et Cap St-Georges. Des activités festives ont été offertes aux écoliers et aux citoyens de la région.

A l’Ouest du Labrador, les deux municipalités frontalières du Québec Labrador City et Wabush ont célébré chacune la journée de la francophonie provinciale en hissant le drapeau devant leurs locaux. Un repas communautaire a également eu lieu à l’École l’Envol de Labrador city.

N’étant pas en reste, la ville de Happy-Valley-Goose-Bay a été également hissé le drapeau de la francophonie Terre-neuvienne-et-Labradorienne, en présence d’écoliers et de citoyens.

Il faut dire que les six écoles francophones de Terre-Neuve-et-Labrador ont été au cœur des célébrations de la journée. Une manifestation concrète du rôle que joue les écoles francophones dans la vitalité des communautés minoritaires.

Cérémonie de levée du drapeau devant l’hotel de la ville de Happy-Valley-Goose-Bay au Labrador. Gracieuseté.

Dévoilement de l’hymne communautaire francophone de Terre-Neuve-et-Labrador

Si la journée du 30 mai 2023 devra rester dans les annales de l’histoire de la province et de la francophonie canadienne, ce sera sans aucun doute pour le dévoilement de l’hymne communautaire francophone.

Écrit par l’auteure-compositrice Sabrina Roberts, en collaboration avec un Comité de travail
communautaire ad hoc, ce chant est le fruit de près de 3 années de travail collectif.

« 27 ans après s’être doté d’un drapeau, je suis très heureuse de voir aujourd’hui notre communauté
avoir désormais un hymne qui rassemble toutes nos composantes et reflète nos diversités. » mentionne
madame Sophie Thibodeau, présidente de la FFTNL dans un communiqué publié à l’occasion.

« C’est avec une grande émotion que nous avons pu le voir aujourd’hui chanter à travers nos régions lors des célébrations de la Journée de la francophonie provinciale. », a-t-elle ajoutée.

Hymne