Aller au contenu

Trois chantiers en même temps, du jamais vu pour les écoles francophones de l’Î.-P.-É. |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Publié le 22 novembre 2023

La province a annoncé du financement supplémentaire pour un des projets, celui de l’école François-Buote.

En 10 ans, le nombre d’élèves inscrits à l’école Pierre-Chiasson a presque doublé.
PHOTO : RADIO-CANADA / JULIEN LECACHEUR

« On a trois de nos six écoles qui ont maintenant des projets d’infrastructures en marche. Ça, c’est du jamais vu », déclare Ghislain Bernard, le directeur général de la Commission scolaire de langue française à l’Île-du-Prince-Édouard.

Dans son budget d’immobilisation record présenté mardi, le gouvernement provincial a ajouté un million de dollars pour le projet d’agrandissement de l’école François-Buote.

Le financement total pour cette école francophone de Charlottetown atteint 13,5 millions de dollars. À la fin des travaux, l’école, qui déborde en ce moment, pourra accueillir jusqu’à 750 élèves.

Ghislain Bernard est le directeur général de la Commission scolaire de langue française.
PHOTO : RADIO-CANADA / JULIEN LECACHEUR

Cet agrandissement de François-Buote avait été déclaré prioritaire par la Commission scolaire de langue française (CSLF).

La somme supplémentaire annoncée mardi était la seule pour une école francophone, mais le conseil scolaire est loin de s’en formaliser, car il y a plusieurs chantiers en ce moment.

Pendant des années, c’était un projet à la fois. Alors on est très heureux de pouvoir en faire plus qu’un, a dit Ghislain Bernard, mercredi.

L’école François-Buote, le 3 janvier 2021, à Charlottetown
PHOTO : RADIO-CANADA / JULIEN LECACHEUR

L’école Pierre-Chiasson, située à DeBlois, dans le nord-est de l’île, déborde aussi. Elle a accueilli 45 élèves à sa première rentrée, en 2012. Aujourd’hui, 115 y sont inscrits. La direction a dû s’arranger avec les moyens qu’elle avait.

Pierre-Chiasson, c’était rendu critique, souligne Ghislain Bernard. La bibliothèque est devenue une salle de classe. On a des espaces communautaires qui sont devenus des salles de classe.

La bibliothèque a été convertie en salle de classe.
PHOTO : RADIO-CANADA / JULIEN LECACHEUR

Le gouvernement provincial a octroyé 1 million de dollars pour construire deux nouvelles salles de classe qui, espère-t-on, permettra de retenir les élèves jusqu’à la 12e année. Les travaux vont se faire en 2024.

J’aimerais vraiment pouvoir agrandir, dit Raquel Wells, la directrice adjointe de l’école Pierre-Chiasson. Avoir une école du 21e siècle, pouvoir offrir les services que les jeunes méritent. Ces élèves-là méritent d’avoir une école qui répond à leurs besoins. J’espère qu’on pourra la leur offrir.

Raquel Wells
PHOTO : RADIO-CANADA / JULIEN LECACHEUR

Enfin, le budget de construction d’une nouvelle école Évangéline est de 53,8 millions de dollars. La province avait annoncé un investissement de 41 millions dans son budget d’immobilisation, il y a un an.

Cette année, le gouvernement fédéral a ajouté un financement de 12,9 millions.

L’école Évangéline, à Abram-Village, quelques jours après le passage de l’ouragan Fiona en septembre 2022
PHOTO : RADIO-CANADA / JULIEN LECACHEUR

L’école Évangéline, située à Abram-Village, avait été lourdement endommagée par l’ouragan Fiona en septembre 2022.

On commence un peu à zéro, mais il y a de bonnes personnes autour de la table, puis il y a une volonté de la communauté et de la commission scolaire, a affirmé mercredi le directeur général de la commission scolaire, Ghislain Bernard.

D’après le reportage de Julien Lecacheur

Cliquez-ici pour consulter le contenu original