Aller au contenu

L’humour en Acadie va survivre aux déboires de Juste pour rire, dit le milieu |RADIO-CANADA|

RADIO-CANADA – Publié le 10 mars 2024

C’est la perte d’un important et fidèle partenaire, mais la scène locale est plus solide que jamais.

Le plus récent Festival HubCap s’est déroulé à Moncton du 24 janvier au 3 février. (Photo d’archives)
PHOTO : RADIO-CANADA / JÉRÉMIE TESSIER-VIGNEAULT

Le Groupe Juste pour rire est au bord de la faillite. Le géant de l’humour est important et fidèle partenaire du milieu de l’humour acadien.

Malgré cela, les humoristes en Acadie ne perdent pas le sourire. Le bassin de talents locaux est florissant et la scène locale a des assises solides, insiste-t-on.

Le Festival HubCap de Moncton, notamment, s’appuyait sur un partenariat fructueux depuis 11 ans.

Yves Doucet
PHOTO : RADIO-CANADA

C’est certain que le festival Juste pour rire, de par leur association avec le Festival HubCap, avait un impact assez important sur le volet programmation francophone du HubCap, souligne Yves Doucet, un humoriste de Dieppe.

Entre autres leur commandite du concours Acadie Juste pour rire, qui a été en effet le tremplin, le point de départ de nombreux humoristes d’ici, dont moi, dit-il.

On est redevables, ajoute JC Surette, un humoriste originaire de Saint-Anselme au Nouveau-Brunswick. Pour ce qu’ils nous ont donné, offert, comment ils nous ont chapeautés.

Pour nous, les Acadiens, poursuit-il, ç’a donné un peu la permission d’oser croire.

JC Surette
PHOTO : RADIO-CANADA

Marshall Button, le fondateur du Festival HubCab, qualifie de grosse perte la suspension du partenariat avec Juste pour rire. Nous allons comme perdre un peu leur réseau, leurs connexions.

Il assure que HubCap n’est pas en péril. Les organisateurs de l’événement ont d’autres partenaires.

Nous travaillons avec certains réalisateurs, agences, ailleurs, note Marshall Button. Depuis 10 ans, notre scène locale a grandi beaucoup, beaucoup.

Marshall Button est le fondateur du festival d’humour HubCap. (Photo d’archives)
PHOTO : RADIO-CANADA

Cette stabilité de la scène de l’humour en Acadie persistera au-delà des péripéties financières de Juste pour rire. Selon François Simard, gérant d’artistes et agent de tournée, les humoristes acadiens sauront profiter d’un modèle qui fonctionne bien.

La façon de travailler, la façon de gérer, de mettre en vente les spectacles, partout où on retourne, la machine est rodée, a-t-il déclaré en entrevue, dimanche.

François Simard
PHOTO : RADIO-CANADA

Quand la locomotive est lancée avec les wagons les plus pesants, les plus légers vont s’arrimer plus facilement, illustre-t-il.

Je pense qu’il y a de belles choses qui s’en viennent pour les francophones au Nouveau-Brunswick au niveau de l’humour, insiste François Simard. Il y a beaucoup de relève, puis il y a beaucoup de bonne relève.

D’après le reportage de Louis-Philippe Trozzo

Cliquez-ici pour consulter le contenu original